Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Conserves : Etude, usages et attitudes des consommateurs

Sujets relatifs :

Conserves : Etude, usages et attitudes des consommateurs

L’étude sur les usages et attitudes des consommateurs à l’égard des produits en conserve est destinée à mieux cerner les habitudes de consommation (notoriété, utilisation, critères et lieux d’achat …) et la perception des produits par rapport aux autres technologies. Elle a été réalisée par l’institut TNS dans le cadre d’une mise en compétition initiée par FranceAgrimer et l’UPPIA.

Toutes les catégories de produits proposées en boites de conserve bénéficient d’une bonne notoriété auprès des responsables d’achat : les légumes arrivent en tête (96% de connaisseurs), suivis des poissons (90%). L’appréciation des consommateurs se porte positivement principalement vers les produits frais, qui sont, sans surprise, les mieux notés. Ils sont suivis des produits surgelés et de la conserve. Les produits déshydratés s’affichent comme les derniers du peloton. La perception et l’image diffèrent selon les produits.
Les fruits et légumes en conserve sont perçus comme pratiques. En revanche, les dimensions de santé, de goût et de respect de l’environnement sont peu attribuées à la conserve. Les produits frais sont les plus fortement associés aux qualités gustatives, environnementales et aux bienfaits sur la santé…
Face au poisson surgelé et au poisson frais, la conserve est en retrait sur le goût, le respect de l’environnement, le rapport qualité prix, la santé et la confiance. En revanche, la durée de stockage est évaluée quasiment à parité avec les produits surgelés et le dépannage de même
Comme pour les autres familles de produit, les charcuteries, viandes, foie gras et plat cuisinés en conserve sont pratiques et peuvent être stockés longtemps. A noter toutefois, qu’ils sont dans l’absolu mieux évalués que les produits surgelés, en particulier pour la praticité et le dépannage.
Les plus jeunes consommateurs s’avèrent en retrait sur la notion ‘d’aimer et de faire la cuisine’, sur l’équilibre alimentaire, et plus globalement sur l’alimentation, excepté, sur l’affirmation que rien ne remplace les produits frais, (réassurance ou bonne conscience ?). Bien entendu leur peu d’implication se retrouve sur l’appréciation et la considération qu’ils portent aux conserves. Les plus motivés à l’égard de la cuisine, les plus impliqués dans le fait de cuisiner sont les 35-49 ans. Ils le sont également vis à vis des produits en conserve, reconnaissant leur praticité, le fait qu’ils permettent de préparer rapidement de bon repas. Cette tranche d’âge compte majoritairement des familles avec enfants. Ceci explique sans doute cette disposition à l’égard de l’alimentation et de la conserve.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Lancement de l’opération « Graines de Champions » dans les restaurants scolaires

Lancement de l’opération « Graines de Champions » dans les restaurants scolaires

Du 7 septembre au 17 octobre 2020 retour de de l’animation « Graines de Champions » dans 1 724 restaurants scolaires de France Cette année, 172 villes et 1 724 restaurants scolaires se sont inscrits à[…]

Sarbacane lève 10M€ auprès de l’IDI

Sarbacane lève 10M€ auprès de l’IDI

Robot-Coupe lance un extracteur de jus en libre-service

Robot-Coupe lance un extracteur de jus en libre-service

La Maison Sève décroche le Label EPV

La Maison Sève décroche le Label EPV

Plus d'articles