Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Commission mixte paritaire : rupture des négociations

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,
Rupture subite des négociations de branche le 14 octobre, à l'initiative des syndicats de salariés, à l'issue de la deuxième réunion de la commission mixte paritaire nationale. Les discussions achoppent surtout sur la poursui

Les négociations sont rompues entre partenaires sociaux de la branche hôtels-cafés-restaurants, à l'initiative des représentants des organisations de salariés (FO, CFTC, CGT, CFE-CGC et CFDT). « Les cinq organisations syndicales constatent et déplorent l'échec des négociations HCR », indiquent-elles dans un communiqué commun, regrettant « des positions patronales inférieures à celles de l'accord 2001 ».

De leur côté, les quatre organisations patronales (UMIH, Synhorcat, Fagiht et CPIH) estiment, dans un communiqué commun, que « la position de refus des organisations syndicales du collège salarié (...), si elle se maintenait, empêcherait demain les salariés du secteur des hôtels-cafés- restaurants de bénéficier de ces avancées ». Ces fédérations dévoilent, dans ce même communiqué, les grandes lignes de leur proposition : « dans le cadre d'un accord global,  notamment une semaine de repos conventionnel supplémentaire, un accord de prévoyance et l'adaptation de la grille des salaires au marché du travail ».

Aucune date officielle de réouverture des négociations n'est fixée pour l'instant. Les syndicats de salariés ont fait savoir qu'ils préciseraient leurs positions et leur stratégie lors d'une conférence de presse commune le jeudi 16 octobre. La première depuis les accords de 2001 sur les 35 heures, dont le décret d'extension a été annulé depuis par le Conseil d'Etat. C'est dire pour eux l'importance qu'ils veulent donner à leur initiative de rupture. Rupture ou pause tactique?

Prévue à l'origine pour le 12 novembre, la  prochaine réunion de la commission est pour l'instant ajournée. Est-il dans l'intérêt des syndicats de salariés de rompre définitivement les négociations? Car si le gouvernement devait légiférer - il le fera si les partenaires sociaux n'ont pas signé un accord majoritaire d'ici au 31 décembre 2004 -, il pourrait alors envisager de péréniser les 39 heures au détriment des 35 heures.
jfvuillerme@neorestauration.com

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles