Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Sondage

Comment la gastronomie italienne est-elle perçue et consommée en France ?

SABINE DURAND

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Comment la gastronomie italienne est-elle perçue et consommée en France ?

© LeszekCzerwonka/PA-GettyImages

Pour comprendre comment et pourquoi la gastronomie italienne se développe autant en France, Cibus et la région Émilie-Romagne se sont associés à Néorestauration et LSA pour réaliser une étude sur le sujet. Pour construite cette étude en deux volets, l'un BtoB, l'autre BtoC, 200 professionnels et 1000 consommateurs ont été interrogés en octobre 2019.

Les produits italiens sont bien ancrés en France. 54 % des professionnels interrogés sont sur le point d’en proposer ou le font déjà, dont 55,4 % depuis plus de dix ans. S’ils représentent pour les trois quarts d’entre eux moins de la moitié des produits qu’ils commercialisent, ils leur permettent de diversifier leur offre (67 %), de renforcer leur image (54 %), de se différencier de leurs concurrents (40 %)…, mais aussi de répondre à une demande en augmentation (40 %). Alors qu’ils rencontrent parfois des difficultés d’approvisionnement, ils se tournent prioritairement vers les grossistes (59 %) et les producteurs (42 %) pour les acquérir. Pour les commercialiser, près de 7 professionnels sur 10 mettent en place des espaces dédiés, au moins une fois par trimestre, et proposent des promotions spécifiques, dont 4 sur 5 jugent l’impact positif. 

Un tiers des Français consomment régulièrement des produits italiens

La quasi-totalité des Français consomment des produits italiens, dont un tiers une fois par semaine, et les trois quarts depuis plus de dix ans. Ce qu’ils apprécient ? Leur qualité (ils lui attribuent une note moyenne de 4,3/5) et leur rapport qualité-prix (4), plus que les AOP (3,8), IGP (3,6), l’origine d’une région spécifique (3,5) et autres labels bio (3,3). Si les professionnels leur proposent avant tout des charcuteries (à 61 %), des produits laitiers ex-aequo avec des condiments (à 59 %), des céréales et féculents (57 %), les Français font confiance prioritairement aux céréales et féculents (à 53 %), à la charcuterie (à 48 %) et aux produits laitiers (41 %). Ce trio de tête se retrouve dans les produits qu’ils consomment le plus, principalement dans les grandes surfaces (à 93 %) et les restaurants/brasseries (à 85 %).

Le goût, critère majeur de choix pour les professionnels comme pour les particuliers

Interrogés sur les raisons pour lesquelles les consommateurs choisissent ces produits italiens, les décideurs répondent, par ordre décroissant, le goût, l’art de vivre à l’italienne, la simplicité à cuisiner, la facilité à s’associer à d’autres mets. Les consommateurs abondent dans leur sens, exception faite de l’art de vivre à l’italienne, qui les influence peu, en tout cas moins que le bon rapport qualité-prix. Les consommateurs, qui ont à 94 % une bonne image de ces produits, s’en disent à 87 % satisfaits grâce à leur qualité et leur variété ; ce avec quoi ne sont pas d’accord les insatisfaits, qui invoquent une absence de diversité, et une difficulté à les trouver (47 %), quand les non-consommateurs déplorent leur méconnaissance de ce type de produits (51 %). Quant aux professionnels, s’ils ne les commercialisent pas, c’est parce ce qu’ils n’y voient pas d’intérêt. 

Les consommateurs plébiscitent les labels

Si la notoriété des marques est plus forte chez ceux qui ont déjà visité l’Italie et les plus de 42 ans, les Français connaissent et consomment d’abord des produits siglés Barilla (88 %), Lavazza (81 %), Galbani (à 73 %), Giovanni Rana (à 49 %) et Carapelli (à 46 %). Côté produits, le vinaigre balsamique de Modène AOP/IGP, le parmigiano-­reggiano AOP, la coppa de Parme IGP et la mortadelle de Bologne IGP (à 48 %) sont les plus connus des décideurs comme des consommateurs. Les premiers, qui voient en eux et en tous les produits labellisés un élément différenciant (76 %), une garantie de qualité (77 %), de satisfaction des attentes des consommateurs, voire un atout pour l’image de leur entreprise, les proposent régulièrement ; les seconds – qui les connaissent d’autant mieux qu’ils ont déjà visité l’Italie, notamment la région d’Émilie-­Romagne –, les consomment tout aussi souvent. 

Qualité, accessibilité, diversité, des attentes fortes pour demain

L’avenir de la gastronomie italienne semble plutôt prometteur, puisque 40 % des professionnels imaginent une consommation à la hausse, ce que confirment 10 % des Français pour leur propre consommation, alors que 82 % déclarent qu’elle restera stable. Ces derniers espèrent davantage de variété dans l’offre de produits proposés, ainsi qu’une meilleure qualité, notamment concernant le goût des produits, et des prix plus bas. Aux professionnels de les entendre et de continuer de développer une offre de produits diversifiée, de qualité et avec un bon rapport qualité-prix.

méthodologie

Cette étude a été réalisée en ligne par Infopro Digital Études du 17 septembre au 15 octobre 2019 pour Néorestauration/LSA, Cibus et la région Émilie-Romagne auprès de 1 000 Français représentatifs de la population française, selon la méthode des quotas, et de 202 décideurs de la distribution alimentaire et de la restauration.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Un guide de bonnes pratiques pour aider les entreprises à protéger leurs salariés

Un guide de bonnes pratiques pour aider les entreprises à protéger leurs salariés

La FNB et trois des principales organisations syndicales de salariés de la branche (FGA-CFDT, FGTA-FO, CFE-CGC AGRO) ont élaboré un guide de « bonnes pratiques » pour faire face au coronavirus. Ce guide a[…]

Soreal et UniHA, solidaires pour lutter contre le Covid19

Soreal et UniHA, solidaires pour lutter contre le Covid19

Sauve Ton Resto: plate-forme solidaire pour soutenir la restauration

Sauve Ton Resto: plate-forme solidaire pour soutenir la restauration

 Covid19 : Le Club PAI met en lien les industriels

Covid19 : Le Club PAI met en lien les industriels

Plus d'articles