Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Chrononutrition, une offre adaptée à chaque moment

CORINNE DUPUY

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Manger le bon aliment dans la bonne quantité, au bon moment. Si la chrononutrition impose de respecter notre rythme biologique, les restaurateurs peuvent s'autoriser une « formule festive » en accord avec ce principe.

Activité, lumière, sommeil, chaleur, froid, faim, satiété... L'activation de certains stimuli déclenche les cycles de sécrétions enzymatiques et hormonales de l'organisme. La chrononutrition consiste à manger en respectant ces rythmes biologiques afin d'accroître les chances de métaboliser de façon adéquate les protéines, les glucides et les lipides, donc de moins stocker les aliments. Quant aux quantités, elles sont déterminées par la morphologie de chaque individu, caractérisée par son poids, sa taille et son tour de poignet.

Associée à la programmation instinctive de nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs, cette approche, développée par le Dr Alain Delabos depuis 1986, aboutit à un principe d'alimentation fondé sur la modification de la nature des graisses ingérées au fil de la journée, jusqu'à leur suppression quasi totale. Le petit déjeuner, obligatoire, doit se composer de fromage, pain, beurre ou huile d'olive, thé, tisane ou café (sans lait ni sucre). Les jus de fruits et sucres concentrés sont interdits. Le déjeuner, à ne pas louper lui non plus, est le moment idéal pour consommer de la viande, de la volaille, du poisson, des oeufs et de la charcuterie, des féculents (autres que pain), et une boisson. L'entrée, la salade, le fromage, le dessert, le vin et le pain sont fortement déconseillés. Le goûter autorise noix, chocolat noir, olives ou avocats, fruits frais ou secs ou jus de fruits frais, confiture, compote ou sorbets aux fruits. Quant au dîner, facultatif, il peut comporter poissons ou fruits de mer, légumes, boisson. Les laitages autres que le fromage, la crème et le beurre, les soupes et les potages, les sauces sucrées, les aliments allégés ou light sont à bannir.

Une formule quatre en un

Suivre une telle ligne alimentaire impose de la discipline et de la rigueur, alors que rien n'a été démontré. Rappelons juste que la teneur élevée en matières grasses saturées, cholestérol et sodium constitue un risque cardiovasculaire, que la teneur en fibres et en féculents est assez faible et que l'absence de laitages autres que le fromage peut entraîner un risque de carence en vitamines D.

Le Dr Alain Delabos préconise donc, pour les restaurateurs, d'afficher une formule rassemblant en un seul repas quatre plats correspondant aux recommandations pour les quatre repas de la journée. Et si l'on reste sur un seul plat au déjeuner ou au dîner, pourquoi ne pas le concevoir, avec créativité, à partir des aliments recommandés pendant ces moments-là ?

Pour en savoir plus sur l'approche du DR Alain Delabos : la-chrononutrition.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Les Petits Bateaux, le bistrot marin jette l'ancre à Paris 9ème

Les Petits Bateaux, le bistrot marin jette l'ancre à Paris 9ème

A Paris, une nouvelle table toute frai?che du 9e?me arrondissement, de?die?e aux tre?s bons produits de la mer. Des poissons bien pêchés, en circuit court, justement travaillés avec fraicheur et gourmandise.  […]

Transgourmet lance Plant-based, son concept veggie-vegan

Transgourmet lance Plant-based, son concept veggie-vegan

Le Perchoir Porte de Versailles s'habille pour la fin de l'hiver

Le Perchoir Porte de Versailles s'habille pour la fin de l'hiver

 Alternative Café, une vision éthique et sociale du café

Alternative Café, une vision éthique et sociale du café

Plus d'articles