Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

"Chasse au gaspi" dans les restaurants scolaires du IIe arrondisement

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

© Simon Briens


La Mairie du 2e arrondissement de Paris, dirigée par Jacques Boutault (EELV), est la première et la seule mairie d’arrondissement à mettre en place la collecte des déchets organiques dans tous ses restaurants scolaires. Les déchets alimentaires y sont triés pour être valorisés sous forme d’énergie et d’engrais naturel. Pour mettre en place cette opération, la Mairie a travaillé conjointement avec le Synhrocat et Stéphan Martinez, restaurateur, président de la commission qualité développement durable du Synhorcat et créateur du projet.

Cette initiative est nouvelle dans les cantines scolaires mais elle a déjà fait ses preuves via une action pilote initiée par le Synhorcat et Stéphan Martinez, menée auprès de 80 restaurateurs parisiens, formés et sensibilisés au recyclage des biodéchets.

Le principe ? Les biodéchets (constitués de restes des repas ou d’épluchures de fruits et légumes) des 12 restaurants scolaires sont collectés quotidiennement et acheminés dans une usine de méthanisation, où ils sont transformés en énergie électrique, en
chauffage et en fertilisant agricole. Depuis janvier 2015, la valorisation des biodéchets est généralisée à tous les restaurants scolaires de l’arrondissement.
Les deux établissements qui ont participé à l’expérimentation entre octobre et décembre dernier ont pu collecter tous les mois plus d’une tonne de biodéchets : une fois méthanisée, cette tonne produit 350 kWh de chaleur, 350 kWh d’électricité et 950 kg d’engrais ! A partir de ces résultats, on estime notamment que la production annuelle d’énergie issue de la collecte généralisée pourrait correspondre à la couverture de la consommation électrique d’une centaine de foyers pendant une semaine. Sur une année, ce sont 39 tonnes de déchets qui seront valorisées, au lieu d’être « bêtement » incinérées.
Pour Jacques Boutault, l’objectif est aussi pédagogique : « En généralisant cette démarche à tous les restaurants scolaires de l’arrondissement, il s’agit de faire prendre conscience aux enfants qu’il n’y a pas de ‘déchet ordinaire’. Dans la réalité, rien ne se perd. Les vrais déchets, c’est la pollution qui résulte de notre incapacité à recycler. »
A terme, cette pratique « doit devenir la norme » pour le Maire : « mettre en place cette collecte à l’échelle de Paris serait un pas en avant considérable vers une société qui incite à la culture du recyclable et non plus du jetable.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Décès d’André Daguin, l’homme de l’union

Décès d’André Daguin, l’homme de l’union

C’est avec une infinie tristesse que notre profession a appris hier, le décès d’André Daguin à Auch.         Homme d’engagement, il a marqué le monde syndical de 1998[…]

04/12/2019 | ActualitésLes hommes
Elior Group Solidarités au soutien de 20 apprentis en école hôtelière

Elior Group Solidarités au soutien de 20 apprentis en école hôtelière

RESTORIA lauréat des Trophées Défis RSE 2019 catégorie « inclusion sociétale »

RESTORIA lauréat des Trophées Défis RSE 2019 catégorie « inclusion sociétale »

La 10ème édition du concours Création et Saveurs Président Professionnel livre son verdict

La 10ème édition du concours Création et Saveurs Président Professionnel livre son verdict

Plus d'articles