Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Ces femmes qui bouscule nt le vin

Isabel Gutierrez

Sujets relatifs :

, ,
CLIENTs. Elles le boivent, le fabriquent, l'achètent et en parlent de plus en plus. Les femmes se réapproprient les codes du vin sans les renier. Si elles aiment les vins fruités, elles revendiquent aussi les plus corsés. Attention aux préjugés.

Le vin a-t-il un sexe et ce dernier tendrait-il à se féminiser ? C'est ce que semble conclure une étude Ipsos commandée par les Domaines Barons de Rothschild (Lafite) à l'occasion du lancement de ses collections de bordeaux rouge et blanc, médoc et pauillac, signées Saga pour la grande distribution et Légende pour la restauration. Selon cette étude intitulée Le Vin, un univers de plus en plus féminin, 80 % des femmes auraient consommé du vin plus ou moins régulièrement au cours des six derniers mois et plus des deux tiers en auraient bu au moins une fois par mois. Leur fréquence de consommation augmenterait avec l'âge et leur niveau de revenu.

Contrairement à leurs voisines allemandes qui sont 59 % à aimer consommer le vin en solitaire, les Françaises boiraient pour partager et privilégieraient un événement particulier, comme un bon repas à la maison ou au restaurant qui est, pour 87 % d'entre elles, l'un des moments idéaux pour prendre un verre de vin. Loin d'être des suiveuses, 71 % des Françaises interviennent dans l'acte d'achat et 46 % déclarent qu'elles achètent le vin plus souvent que leur conjoint (27 %). Elles sont même prêtes à mettre en moyenne 7,90 E pour une bouteille ! Leurs critères de choix sont assez classiques puisqu'elles se basent sur le prix dans 87 % des cas et le menu dans 84 % des cas.

D'une manière générale, les Françaises sont sensibles aussi aux critères techniques, à l'exception des conseils des proches, comme la région de production, la notoriété de l'AOC, le millésime. Elles sont également intéressées par des critères commerciaux comme les promotions, la marque, les médailles et les conseils du vendeur et a fortiori du serveur. En revanche, en dehors des jeunes femmes, elles déclarent être peu attachées à l'aspect des bouteilles et à leur modernité.

Peut-on alors parler de vin de « nana » ? Les avis divergent. Selon l'étude Ipsos, il semble bien que les femmes, Françaises comme Allemandes, préfèrent les vins au goût fruité (89 %) et léger (68 %). Pour[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

La fragmentation du modèle alimentaire des Français s'amplifie

La fragmentation du modèle alimentaire des Français s'amplifie

Engagements des acteurs de l’agroalimentaire et de la grande distribution en faveur de la transition alimentaire, généralisation du Nutri-Score, promotion d’indices de notation mesurant la performance sociétale[…]

12/02/2020 | Les tendancesétude
Malongo présente son Millésime 2020 : le café du Népal au poivre Timut

Malongo présente son Millésime 2020 : le café du Népal au poivre Timut

Une édition limitée pour l'huile d'olive bio du Château d’Estoublon

Une édition limitée pour l'huile d'olive bio du Château d’Estoublon

La restauration maintient son cap en 2019

La restauration maintient son cap en 2019

Plus d'articles