Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Buffalo sur les charbons ardents

La rédaction de Néorestauration
Avec le président de sa filiale Districoupe mis en examen, l'un de ses directeurs placé sous contrôle judiciaire, son PDG Christian Picart en garde à vue, un cours boursier suspendu après sa forte baisse, Buffalo Grill est dans la tourmente à la suite des

Alors que l'enseigne de Christian Picart commençait à bien relever la tête après la tempête de la vache folle, c'est un ouragan qui s'abat maintenant de plein fouet sur le spécialiste de la viande. Buffalo Grill serait ni plus ni moins soupçonné d'avoir importé frauduleusement de la viande britannique après l'embargo de 1996. Deux responsables du groupe, ont été mis en examen, notamment pour " homicide involontaire, mise en danger de la vie d'autrui, tromperie sur la nature, l'origine et la qualité de la marchandise et faux et usage de faux en écriture privée" par la juge chargée de l'enquête.
Suite à leur travail d'investigation, les enquêteurs auraient mis à jour une fraude à l'importation.
Francis Coutre, président de Districoupe, filiale du groupe Buffalo Grill a mis en examen et écroué mercredi soir à Paris et son directeur administratif, Nicolas Viguié placé sous contrôle judiciaire alors que Christian Picart et son directeur des achats étaient placés en garde à vue. Ces responsables sont poursuivis dans le cadre de l'enquête sur la contamination du nouveau variant humain de la maladie de Creutzfeldt-Jakob confié en décembre 2000 à la juge Marie-Odile Bertella-Geoffroy, à la suite d'une plainte déposée par les familles de quatre victimes, dont deux sont décédées, qui avaient fréquenté les restaurants de la chaîne.
Selon l'avocat de Buffalo Grill, Jean-Pierre Versini-Campichi, " l'affaire " mettant en cause le groupe ne repose sur aucune preuve matérielle. Quant aux soupçons d'importations frauduleuses de viande britannique, ils ne reposent que sur le témoignage d'anciens employés, selon lui.
Le Figaro, dans son édition du jeudi 19 décembre expose le scénario de la direction de Buffalo qui parle de fraudes entre acheteurs et fournisseurs, de trafics d'étiquetage et de règlements de compte internes. Mais rien ne prouverait que la viande suspecte provienne de Grande-Bretagne. Toute la comptabilité du groupe a été saisie pour être analysée dans les prochains jours.
Hier, la bourse a réagi immédiatement et le titre cédait plus de 90 % avant d'être suspendu. Les analystes n'ont pas perdu de temps pour déprécier la valeur comme la Société Générale qui l'a dégradée à " sousperformance " contre " conserver ", craignant que cette affaire n'affecte la notoriété de l'enseigne et ne provoque une désaffection de la clientèle.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
05 dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

05 dé - Paris
IN-NEO AWARDS

Primer les acteurs qui participent a l’évolution de la RHD

Nous vous recommandons

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

Face aux difficultés d’approvisionnements de produits alimentaires, liées à la crise en Ukraine, la DGCCRF lance un service permettant aux professionnels d’effectuer une demande de modification temporaire de[…]

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles