Buffalo Grill : le parquet général se prononce pour l'annulation des mises en examen pour homicide involontaire

La rédaction de Néorestauration
Les mises en examen pour homicide involontaire des quatre dirigeants de Buffalo Grill pourraient être abandonnées faute de " liens de causalité " avec la maladie de la vache folle.

Les démêlés de Buffalo Grill avec la justice connaissent un nouvel épisode avec la dissociation des différents dossiers dans l'affaire, suite aux réquisitions écrites du parquet général de la Cour d'appel de Paris. Ce dernier se prononce pour l'annulation des mises en examen "pour homicide involontaire" de quatre dirigeants de la chaîne, faute de " lien de causalité " entre la mort de deux personnes atteintes du variant humain de la maladie de la vache folle et leur fréquentation de restaurants du groupe. 
Le groupe de Christian Picart pourrait alors remporter une première victoire dans une bataille procédurale qui s'annonce longue.
Le manque de preuves et l'amalgame entre les différentes affaires n'ont eu de cesse d'être décriés par les avocats du groupe. La Cour d'appel de Paris, qui peut ou non suivre ces réquisitions, examinera lundi 24 février ce point sensible du dossier, qui rappelons-le avait contribué à faire enfler la polémique. Dans le cas où elle se conformerait à ces réquisitions, Buffalo Grill n'en sort pas pour autant blanchi. Les quatre responsables, dont le fondateur du groupe, Christian Picart, resteraient mis en examen pour " mise en danger de la vie d'autrui, tromperie sur la nature, l'origine, la qualité de la marchandise et faux et usage ".

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

Face aux difficultés d’approvisionnements de produits alimentaires, liées à la crise en Ukraine, la DGCCRF lance un service permettant aux professionnels d’effectuer une demande de modification temporaire de recettes et de dérogation...

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles