Interview

Brique House se développe au national

François Lecocq

Sujets relatifs :

,
Brique House se développe au national

Baptiste Dufossez et Joseph Timmermans, cofondateurs de Brique House

Brasserie et restaurant créée dans la métropole lilloise en 2020, Brique House lance une levée de fonds sur Tudigo (2,250 K€ visés) pour financer son expansion nationale avec des ouvertures à Reims, Bordeaux, Paris et Lille dès 2023. Interview de Baptiste Dufossez, son co-fondateur avec Joseph Timmermans.
Avant cette levée de fonds, où en est Brique House ?
Baptiste Dufossez : Nous exploitons une nouvelle brasserie à Fretin (métropole lilloise) qui a ouvert avant l’été et dispose d’une capacité de production de 100 000 hl (6 références permanentes et 2 éphémères par mois de bières craft). Et nous continuons à développer nos trois taprooms (restaurants avec mini brasseries intégrées) de Saint-André-lez-Lille, Lille et Villeneuve d’Ascq. Le ticket moyen du repas y est compris entre 22 et 25€. Nous sommes désormais 140 salariés, 25 à la brasserie, 20 dans les services support et le reste dans les taprooms. Notre chiffre d’affaires devrait atteindre 8,6 M€ fin 2022 (30% pour la brasserie, le reste pour les taprooms), contre 2,5 M€ un an plus tôt en sachant que les taprooms de Lille et Villeneuve d’Ascq ont ouvert respectivement en décembre 2021 et janvier 2022 et continuent donc de monter en puissance.

Quel est l’objectif de cette levée de fonds sur Tudigo ?
B. D. : Nous avons déjà réalisé une levée de fonds de 3,5 M€ auprès de 30 investisseurs en janvier dernier, en sachant que Joseph et moi restons très nettement majoritaires (80% du capital). L’objectif est aujourd’hui de financer notre expansion nationale en commençant par Bordeaux en décembre, puis Reims, Paris et Lille l’an prochain. Nous avons déjà trouvé les emplacements. Comme pour les précédentes, ces nouvelles taprooms feront entre 500 et 900 m2, seront dotées d’une mini-brasserie de 300 hl de capacité, soit un investissement compris entre 2,2 et 4,2 M€ selon les lieux, pour un chiffre d’affaires de 3 à 5 M€. A chaque fois, nous créerons un cadre unique et spécifique, pour ne pas tomber dans le standard des chaînes. Fin 2023, nous devrions atteindre 18,5 M€ de chiffre d’affaires et compter 300 collaborateurs. Nous visons 16 taprooms et 50 M€ fin 2025.
Comment a débuté la levée ?
B. D. : On a déjà levé 600 K€ en trois jours auprès de 120 investisseurs (ticket moyen 5 000 € pour des obligations simples avec un rendement de 8% annuel plus 4% in fine, sur 36 mois). Nous dépasserons sans doute l’objectif de 2,25 M€, on verra.

On trouve vos bières chez vous, dans des CHR et des épiceries surtout dans les Hauts-de- France, qu’en est-il de la grande distribution ?
B. D. : On va lancer nos bières chez Monoprix à la fin de cette année. Et nous attendons les réponses des autres enseignes pour 2023. On ne peut pas se passer d’un réseau qui représente les deux tiers du marché.
Propos recueillis en octobre 2022

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

05
dé - Paris
IN-NEO AWARDS

Primer les acteurs qui participent a l’évolution de la RHD

Nous vous recommandons

Pizza Cosy vire à l’Ouest

Pizza Cosy vire à l’Ouest

L’enseigne créée en 2010 à Saint-Etienne multiplie le nombre d’ouvertures côté ouest portée par la dynamique régionale créée par l’arrivée de nombreux parisiens venus s’installer en région après la pandémie de...

Etude Opinionway pour Lyf : quel bilan 2022, quelles perspectives 2023 pour la restauration ?

Etude Opinionway pour Lyf : quel bilan 2022, quelles perspectives 2023 pour la restauration ?

Les salariés du commerce et de la restauration attachés à leurs métiers malgré la pénibilité

Les salariés du commerce et de la restauration attachés à leurs métiers malgré la pénibilité

Desserts en RHD : une touche plaisir à retravailler

Analyse

Desserts en RHD : une touche plaisir à retravailler

Plus d'articles