Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

ENCARNA BRAVO
Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Après deux années de crise sanitaire qui ont fragilisé les entreprises, les brasseurs français font face à une augmentation inédite de leurs coûts de production, conséquence du contexte inflationniste dû à la situation ukrainienne.


Malgré le plan de résilience annoncé par le Gouvernement le 16 mars dernier, les brasseurs français ne pourront pas supporter seuls cette situation, sans conséquences économiques et sociales. Entre l’envolée du prix des matières premières, des emballages, du transport et de l’énergie, les coûts de production de nos entreprises explosent.


Un premier signal a été donné le 31 mars dernier, avec la signature de la charte d’engagement par les fournisseurs de produits agricoles et alimentaires ainsi que par les enseignes de la grande distribution.

Il est indispensable qu’elle soit mise en oeuvre pour permettre à l’activité brassicole de conforter sa reprise économique.
Dans ce contexte, les acteurs de la grande distribution se sont engagés à ne pas appliquer de pénalités logistiques. Cet engagement est essentiel dans le contexte actuel, compte tenu des possibles difficultés d’approvisionnement de nos entreprises.
« Notre filière brassicole est une filière dynamique, créatrice d’emplois sur l’ensemble du territoire. 2 300 brasseries sont implantées en France, 1er pays européen en nombre de brasseries. Nous devons la préserver et la soutenir, pour qu’elle demeure un des fleurons de l’agroalimentaire français » résume Matthias Fekl, Président de Brasseurs de France.




Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

L'Ania, l'association des industries alimentaires, s'inquiète

L'Ania, l'association des industries alimentaires, s'inquiète

« On pédale beaucoup sans savoir où on va », a résumé Jean-Philippe André, lors de la conférence de presse de rentrée de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) dont il est le président. D'après les données...

29/09/2022 |
Les salariés favorables en masse à l’augmentation de la valeur faciale des titres-restaurant

Les salariés favorables en masse à l’augmentation de la valeur faciale des titres-restaurant

Tourisme : le retour des clientèles internationales se confirme

Tourisme : le retour des clientèles internationales se confirme

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles