Boostée par la crise sanitaire, la livraison s’est installée dans les préférences, selon NPD Group

YANNICK NODIN
Boostée par la crise sanitaire, la livraison s’est installée dans les préférences, selon NPD Group

Woman eating tasty sushi rolls at home

© Pixel-Shot - stock.adobe.com

Le coin de la restauration chez-soi est enfoncé. Dynamique avant la crise sanitaire, la tendance livraison a depuis pris des positions, et persiste dans les préférences malgré la levée des restrictions, constate le panéliste NPD Group, qui chiffre ses parts de marché à 8% des visites en restauration commerciale en 2021. La progression du canal, poussé par la politique d’incentives des plateformes autant qu’un contexte favorable, est spectaculaire par rapport aux volumes pré-crise. Entre 2020 et 2021, la livraison à domicile a bondi de 47 %, enregistrant même +85 % entre 2019 et 2021, où elle représente sur l’année quelque 318 millions de visites. Et la dynamique ne faiblit pas selon NPD Group : au premier trimestre 2022, la société d’études relaie une progression de 35% vs la même période en 2021. « La crise sanitaire a été un accélérateur de croissance sans précédent pour un circuit de la livraison qui a gagné profondément en maturité depuis, souligne via communiqué Maria Bertoch, experte foodservice au sein de NPD Group. Si la restauration rapide reste majoritaire et concentre les deux tiers des commandes, la livraison s’est désormais généralisée sur plusieurs segments. Le développement du travail hybride (présentiel et distanciel) marque l’arrivée de la livraison sur le lieu de travail. Des opérateurs comme Sodexo se sont adaptés afin de proposer leurs plats en livraison à domicile, tandis que les agrégateurs ont développé l’offre de groupe pour les commandes collectives depuis les bureaux. »

Si l’offre se diversifie, les catégories les plus commandées reste marquée par la prévalence du trio pizza-burger-sushi, même si de nouvelles concurrences émergent. Alors qu’elle figurait dans une commande sur quatre en 2019, la pizza qui perd sa première place dans les rankings, n’est plus commandée qu’une fois sur 10 deux ans plus tard, concurrencée par une offre de produits livrés qui s’est élargie, incluant désormais des burgers et des plats exotiques (poke bowls et tacos, par exemple). Le burger prend la tête en s’invitant dans une commande sur trois en 2021, porté notamment par les partenariats mis en place entre certains agrégateurs et des acteurs « poids lourds » du segment. Et la tendance n’est pas sans incidence sur le ticket moyen, à 7,8€ par commande et par personne en 2021, selon NPD Group, et gagne entre 5 et 10% vs 2019, en raison de l’inflation, mais aussi du changement de mix produit.

Dernière évolution soulignée par NPD Group, celles des profils de consommateurs. Alors que les femmes étaient à l’initiative de 52 % des commandes livrées en 2019, on assiste en 2021 à une inversion de la tendance, puisque désormais, les hommes sont 57 % à opter pour la livraison. Les parts des familles dans les commandes en livraison a augmenté elle aussi : un tiers de celles-ci sont effectuées par des familles, contre 27 % avant la crise. 

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

05
dé - Paris
IN-NEO AWARDS

Primer les acteurs qui participent a l’évolution de la RHD

Nous vous recommandons

Eatic, des plats végétariens livrés à domicile

Eatic, des plats végétariens livrés à domicile

La market place de livraison de plats végétariens à domicile et à vélo a réalisé un deuxième tour de table en moins de deux ans et affiche ses ambitions de déploiement en France et à l'étranger d'ici 2026.Les cinq amis à...

15/11/2022 |
La livraison de repas à domicile en hausse partout dans le monde

La livraison de repas à domicile en hausse partout dans le monde

Deliveroo ouvre un site Editions à Lille

Deliveroo ouvre un site Editions à Lille

Livraison : les commandes estivales ont résisté selon Deliverect

Livraison : les commandes estivales ont résisté selon Deliverect