Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Bonduelle et France Champignon: partenariat à l'étude

Encarna Bravo

Sujets relatifs :

, ,
Les actionnaires coopérateurs de France Champignon envisagent un partenariat avec le groupe Bonduelle. Les deux parties se donnent 3 mois pour concrétiser cet éventuel accord.

La coopérative France Champignon a décidé d'étudier un partenariat avec le groupe Bonduelle. Après la cession en février dernier, de sa filiale néerlandaise, France Champignon poursuit son recentrage sur ses activités industrielles dans l'Hexagone, et envisage de céder prochainement la majorité de Inter Champ, sa filiale polonaise. Pour sa part, le groupe Bonduelle déjà implanté en Pologne, exploite avec sa filiale Bonduelle Polska une usine de conserves et de surgelés de légumes. 
Avec Inter Champ, le groupe agroalimentaire Bonduelle renforcerait son dispositif industriel. L'occasion également d'aborder le marché du champignon, une activité qu'il ne contrôlait pas jusqu'à présent. Cet accord consisterait à faire commercialiser et développer par le groupe agroalimentaire, les champignons en conserve et surgelés à la marque Royal Champignon en Europe de l'Ouest. Pour l'heure, France Champignon et le Groupe Bonduelle ont prévu la signature d'une lettre d'intention. Néanmoins, les deux parties se donnent trois mois pour réaliser l'étude de ce partenariat, avant d'aboutir à la conclusion d'un accord.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

C’est en livrant des sushis et des salades le soir, dans l’agglomération lilloise, que Maxime Buhler, 27 ans, et Samuel Carré, alors colocataires et futurs associés, ont eu l’idée de créer[…]

20/05/2020 | PortraitsLes hommes
Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

1800 repas hebdomadaires à Lyon, au soutien du personnel soignant, et des restaurateurs

1800 repas hebdomadaires à Lyon, au soutien du personnel soignant, et des restaurateurs

Plus d'articles