Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Be, épisode 2: les principes

Sujets relatifs :

, ,
Be, épisode 2: les principes

©

Le « boulangépicier » a réalisé quelques ajustements depuis son ouverture. Gira Sic Conseil analyse le changement opéré et la capacité de Be à se dupliquer.

Un lieu de proximité et de service offrant des solutions repas à tout moment de la journée

 

  • Combiner boulangerie artisanale, épicerie, librairie et restauration sur place ou à emporter
  • Proposer des styles de consommation pratiques, faciles et gourmands
  • Des produits nationaux et étrangers, souvent rares, parfois même insolites
  • Une large plage d'ouverture (de 8 heures à 21 heures, du lundi au samedi)

 

16,50
16,50€ de ticket moyen > 15 places assises > 200 fournisseurs soigneusement sélectionnés > 350 produits « essentiels » (huile de noix de l'Huilerie d'Aiguevive en Dordogne, pain aux noix du Périgord, potato chips au sel et au poivre du britannique Burt, pâtes XL de l'italien Arte Pasta...)

La formule

 

Ouvert depuis le 14 octobre 2002, Be est un concept de « boulangerie-épicerie » haut de gamme créé par Alain Ducasse, le boulanger éric Kayser et le DG du groupe Alain Ducasse, Laurent Plantier. Ce premier véritable « lieu de vie alimentaire » a récemment évolué, offrant notamment des places assises. Le souci d'exigence d'Alain Ducasse se retrouve partout, depuis la sélection des produits jusque dans l'agencement et le design signés Patrick Jouin.

La cible

 

En ouvrant sa première boutique dans le 8e arrondissement de Paris (1), Be se tourne vers une population assez aisée ainsi que vers des cadres et employés du tertiaire travaillant dans la zone. Il vise une clientèle aussi bien féminine que masculine, de tout âge, mais également étrangère (touristes). Ce type d'emplacement, que Gira Sic Conseil qualifie de « mixte », est la catégorie idéale pour implanter un pilote. (1) 73, boulevard de Courcelles.

L'ambiance

 

Be accueille le client avec la boulangerie et son four à pain. Huit fournées en sortent chaque jour. En face, le coin épicerie, qui propose des produits régionaux que l'on ne trouve nulle part ailleurs, côtoie l'espace réservé aux livres de cuisine d'Alain Ducasse. Au fond de la boutique, on trouve, depuis peu, un petit espace de consommation sur place assez sympathique où l'on peut savourer ces produits « originaux et uniques », dans un décor sobre et de bon goût, très sécurisant.

Les produits et les services

 

Les salades : haricots verts extra-fins rafraîchis à la parisienne (7 €), pâtes façon Riviera (7 €). Les soupes : 4 € Les tartines : pain à l'ancienne Vitello-tonnato (8 €), pain « bise » (8 €), croqu'salades et leur prêt-à-tartiner (5 €). Les sandwichs : pain aux raisins (8 €), pain aux olives (6,50 €), pain aux noix (7 €), ciabatta (7 €), fougasse XL (6 €), clubs-sandwichs (12/13 €). Le sucré : de 1 à 3,50 €. Les boissons : froides (de 2 à 7 €), chaudes (de 2 à 3,50 €). L'espresso : 2 €. « Le plus du comptoir » : chaque condiment désiré en plus (1 €).

L'avis de... Gira SIC conseil réservé aux beaux quartiers

 

Ce "lieu de vie alimentaire" a déjà fait des émules et constituera "l'idée" à développer ces prochaines années. Il offre un gain de temps précieux pour les Parisiens aisés, toujours pressés ! L'offre est originale et diversifiée, avec des produits régionaux français, mais aussi belges, anglais, italiens, espagnols, etc., provenant de petits producteurs. En 2002, Be n'offrait que des mange-debout inconfortables. Depuis, l'équipe d'Alain Ducasse a agrandi la boutique afin de proposer une restauration toujours aussi rapide mais, cette fois, servie à table. Petit bémol : le service est assez traditionnel. Et la salle a beau être petite et exiguë, le serveur se retrouve assez vite débordé. La présentation des tables et des plats n'est, quant à elle, pas si recherchée. Le pain est présenté sur plateau en Inox et les clubs-sandwichs dans une assiette conventionnelle. Tout est donc sobre et épuré. Enfin, ce type d'établissement s'avère difficile à dupliquer. Bien que les prix aient un peu baissé depuis l'ouverture, ils restent encore élevés. Le site choisi révèle nettement que la clientèle ciblée reste celle des beaux quartiers. Il ne peut donc s'implanter avec succès que dans les lieux "huppés" de certaines grandes capitales mondiales. »

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Polichinelle invente le buffet version cuisine légumière gourmande

Polichinelle invente le buffet version cuisine légumière gourmande

Pourquoi les buffets sont-ils si rarement satisfaisants ? Ou trop chers ? Alors même que le principe du buffet devrait être une formidable promesse de rapidité et de convivialité. Pourquoi les tables officiellement[…]

12/11/2021 | Les tendancesrestaurant
 Le nouveau visage du restaurant Tsé Yang

Le nouveau visage du restaurant Tsé Yang

Nouveau logo, nouveau concept, offre repensée, Del Arte se repositionne

Nouveau logo, nouveau concept, offre repensée, Del Arte se repositionne

 Blitz Society: 1er bar à échecs parisien vient d’ouvrir ses portes

Blitz Society: 1er bar à échecs parisien vient d’ouvrir ses portes

Plus d'articles