Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Baromètre C10 : les Français toujours en attente de développement durable dans les CHR

YANNICK NODIN
Baromètre C10 : les Français toujours en attente de développement durable dans les CHR

La crise sanitaire aurait-elle fait passer dans les CHR les attentes, comme les pratiques, environnementales au second plan ? Rien n’est moins sûr, selon le second baromètre du développement durable dans les cafés, hôtels et restaurants, tout juste dévoilé par C10. L’étude, menée par l’institut Ifop entre les 8 et 11 septembre dernier, a été réalisée avant la seconde vague épidémique, et le reconfinement, mais il y a 3 mois, le premier constat était celui d’une activité déjà bien déstabilisée par le Covid-19 : 44% des clients reconnaissaient alors avoir diminué leur fréquentation des CHR en raison de la crise sanitaire, 23% des plus de 65 ans ne les fréquentant plus du tout (contre 15% usuellement). Pour répondre à l’inquiétude, les professionnels ont répondu présents sur les protocoles : 88% imposent le port du masque ou d’une visière au personnel, sachant que 58% des Français y sont très attentifs ; 85% désinfectent les tables, 46 % de leurs clients y prêtant une attention particulière ; 84% ont augmenté l’espace entre les tables, ce qui est attendu par 45 % des consommateurs.

Et si ce besoin de réassurance sanitaire est un fait nouveau, induit par la crise, les clients des CHR n’ont pas reculé dans leurs attentes sur les marqueurs de développement durable dans les établissements. Fait marquant de ce second baromètre C10 du développement durable, 74% des Français citent au moins une dimension RSE comme critère de choix d’un établissement CHR. En tête de liste, on retrouve l’affichage de la traçabilité des produits (86%), le fait de privilégier des producteurs locaux (85%), limiter le gaspillage alimentaire (83%) et limiter voire supprimer les emballages ou les objets en plastiques non recyclables tels que les gobelets ou les pailles (80%). Soit des sujets sur lesquels les  professionnels n’ont pas attendu 2020 pour se positionner. Près de 9 professionnels des CHR sur 10 (87%) estiment faire suffisamment d’efforts dans cette direction : 87% d’entre eux trient les déchets et favorisent les emballages en verre consigné ou reremplissables, 76 % privilégient les fournisseurs locaux, 62 % réduisent le gaspillage alimentaire en faisant des dons à des associations ou en mettant à disposition de leurs clients un sac pour emporter les restes.

Des pratiques au quotidien qui manquent de lisibilité pour leurs clients : seulement 1 Français sur 10 pense que les CHR sont engagés dans la protection de l'environnement ! Autant dire qu’il y a un vrai enjeu à communiquer sur ses pratiques vertueuses, d’autant que 7 Français sur 10 seraient prêts, selon l’étude, à fréquenter davantage un CHR attentif à l’écologie. Avec, crise oblige, une attention plus resserrée sur les prix : 61% des consommateurs accepteraient de payer entre 1 et 3 € en plus, soit une baisse de 6 pts par rapport à l’année dernière. Pour recréer le dialogue, et rééquilibrer la donne entre les pratiques et leur perception, un label valorisant les CHR paraît une piste intéressante : 49% des clients sont dans l’attente d’un label identifiant les cafés, bars, restaurants engagés dans le développement, alors qu’actuellement, seulement 12% des restaurateurs en utilisent un. 65% des restaurateurs sont favorables à cette étiquette tout comme 47% des Français interrogés.

A noter enfin, l’évolution des modes de consommation, notamment chez les jeunes, induite par la poussée de la VAE et de la livraison depuis 9 mois : 80% des jeunes Français sont prêts à acheter des boissons à emporter dans des gobelets et couvercles en plastique réutilisables, or seulement 21 % des restaurateurs le font ; 79% des 18 -34 ans sont prêts à acheter des boissons à emporter en bouteille en verre consignée, quand seulement 21% des restaurateurs le proposent. 74 % de ces jeunes consommateurs enfin seraient prêts à apporter leur propre contenant… « Face à ces Français enclins à opérer des changements dans leur consommation hors-domicile, le réseau C10 compte participer au développement de la communication responsable du secteur, souligne via communiqué Guillaume de Marcellus, directeur général de C10. En parallèle, nous poursuivons nos actions en proposant le P’tit Vert, un gobelet réutilisable qui permet de réduire les déchets. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Tendances de la restauration et du retail en 2021

Tendances de la restauration et du retail en 2021

Tribune signée Adrian Valeriano, Senior Vice President & Managing Director EMEA de Lightspeed « Après une année particulièrement difficile, les secteurs du retail et de l’hôtellerie ont su[…]

27/01/2021 | La restauration
Pita Chawarma poulet de Mezzencore: 2eme plat le plus populaire en France selon Deliveroo

Pita Chawarma poulet de Mezzencore: 2eme plat le plus populaire en France selon Deliveroo

Même -et surtout- pendant la Covid, une Saint-Valentin bonne à croquer

Même -et surtout- pendant la Covid, une Saint-Valentin bonne à croquer

Comment évolue le veganisme en France ?

Comment évolue le veganisme en France ?

Plus d'articles