Avantages en nature : le SNARR et le SNRC crient à l'injustice

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

Alors que le secteur des hôtels-cafés-restaurants a obtenu la suspension, à titre provisoire, de l'application de l'arrêté du 10 décembre 2002 concernant l'avantage en nature " nourriture ", le SNARR et le SNRC montent au créneau pour demander le même tra

Après la dérogation accordée aux hôtels-cafés-restaurants, la semaine dernière, accordant la suspension de l'application de l'arrêté ministériel du 10 décembre 2002, (qui accroît de 2,95 € à 4 € l'avantage " nourriture "), le Syndicat National de l'Alimentation et de la Restauration Rapide (SNARR) et le Syndicat National de la Restauration Collective (SNRC) viennent chacun, de réclamer au gouvernement d'être traités de la même manière.
De chaque côté, on pointe du doigt cette revalorisation de plus de 35 % du montant de l'avantage en nature, prise sans aucune concertation par Jean-François Mattei, ministre de la Santé, de la Famille et des Personnes Handicapées. De côté du SNARR, qui revendique pour son secteur 100 000 salariés et 30 000 établissements, on souligne que cette hausse entraîne pour le salarié, une baisse de plus de 8 euros du salaire net au titre des cotisations, alors même que le montant brut de sa rémunération augmente de manière artificielle. Et le SNARR, d'ajouter que si cette augmentation substantielle représente un accroissement des charges pour les salariés, il en est de même pour les entreprises.
Au SNRC, qui insiste sur le poids déjà très important des frais de personnel (de 42 à 44% du CA), on précise que cette décision, qui entraîne un relèvement des prélèvements sociaux est contraire à l'objectif annoncé par le Premier ministre lors de ses différentes interventions et qu'elle menace la politique contractuelle d'un secteur dynamique, générateur d'emplois nouveaux.
La réponse du gouvernement est attendue dans les prochains jours.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

DérogConso : un service pour les professionnels confrontés aux modifications temporaires de recettes et dérogation d’étiquetage

Face aux difficultés d’approvisionnements de produits alimentaires, liées à la crise en Ukraine, la DGCCRF lance un service permettant aux professionnels d’effectuer une demande de modification temporaire de recettes et de dérogation...

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

Brasseurs de France sonne l’alerte face à la hausse des coûts de production

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

La Maison Louis Jadot s'engage pour la restauration

 Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Guerre en Ukraine et dérogations d’étiquetage

Plus d'articles