Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Restaurants en Ile de France, Bouches du Rhône et Guadeloupe, quelles sont les mesures de protection renforcée ?

SABINE DURAND

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Restaurants en Ile de France, Bouches du Rhône et Guadeloupe, quelles sont les mesures de protection renforcée ?

Désormais placées en vigilance maximale, les zones de Paris et petite couronne, métropole Aix-Marseille et Guadeloupe ferment leurs bars mais autorisent l'ouverture des restaurants, à certaines conditions fixées par les arrêtés de chacune des préfectures.

Pour Paris et ses départements de la petite Couronne, la Préfecture a signé deux arrêtés le 6 octobre :

 

Selon l'arrêté 2020-00806, ont l’autorisation d’ouvrir :

- Les restaurants ;

- Les sites de restauration scolaires, universitaires, d’entreprise et de manière générale de la restauration collective sous contrat ;

- Les lieux de restauration et points de vente des stations service ;

- Le service en chambre des bars des hôtels.

 

Pour continuer de rester ouverts, il faut, selon l’arrêté 2020-00812 :

- Maintenir 1 mètre de distance entre les chaises de tables différentes

- Accueillir 6 personnes maximum d’un même groupe autour d’une table

- Avoir un cahier de rappel pour que les clients y laissent leurs coordonnées et le mettre à disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing. Comme annoncé initialement, ces données seront détruites passés 14 jours

- Afficher, à l'extérieur de son établissement,  la capacité maximale d’accueil pour respecter l’ensemble de ces mesures… Histoire de faciliter d'éventuels contrôles.

 

Doivent être fermés :

  • Tous les lieux dont l'activité principale est la vente de boissons alcoolisées, mais qui peuvent ouvrir pour livrer ou faire de la vente à emporter ;

  • Les établissements flottants dont l’activité principale est la vente de boissons alcoolisées, mais qui peuvent ouvrir pour leurs activités de restauration, de livraison et/ou de vente à emporter. 

 

Et dans les Bouches du Rhône ?

Sont autorisés :
- Les restaurants ;
- Les débits de boissons et tous les établissements assurant une activité de restauration assise. 

S’ils respectent les mesures suivantes, évidemment:

  • Qu’ils limitent leur activité à un service assis à table uniquement ;
    - Qu’ils assurent une distance d’au minimum un mètre entre chaque chaise ;
    - Qu’ils limitent à six le nombre de convives à une même table ;
    - Qu’ils fassent respecter l’obligation du port du masque et l’interdiction des seuls équipements type visières-menton ;
    - Qu’ils affichent, à l’entrée de l’établissement, la capacité maximale d’accueil respectant les mesures précitées ;
    - Qu’ils mettent en place le  cahier de rappel avec les coordonnées des clients.

Doivent être fermés :

- Les débits de boissons dont la principale activité consiste en la vente de boissons alcoolisées (bars),
- Les buvettes et autres points de restauration debout dans les communes d’Allauch, Aubagne, La Ciotat, Plan-de-Cuques, Septèmes-les-Vallons, Bouc-bel-Air, Gardanne, Les Pennes-Mirabeau, Trets,  Arles, Tarascon, Châteauneuf-les-Martigues, Martigues, Port-de-Bouc et Rognac,.

Et en Guadeloupe ?

Depuis ce 7 octobre 2020, les restaurants et tous les établissements assurant une activité de restauration assise sont autorisés à ré-ouvrir jusqu’à minuit tous les soirs de la semaine. A condition de se concentrer exclusivement sur cette activité de restauration, à condition également de respecter les mesures suivantes :

- Maintenir 1 mètre de distance entre les chaises de tables différentes ; la mise en place d’écrans de protection peut compléter cette mesure ;
- Accueillir maximum 6 personnes à une même table ;
- Privilégier la réservation en ligne par internet ou par téléphone et organiser la circulation des clients à l’extérieur (1 m de distance entre chaque) et à l’intérieur ;
- Présenter les menus sur site web ou sur tableaux ;
- Réduire le volume de la musique pour que les clients puissent parler discrètement et ventilent moins ;
- Effectuer la prise de commande et le paiement à table ;
- Rendre le port du masque en tissu réutilisable répondant aux spécification de l’Afnor, potentiellement à usage médical normé, obligatoire. Celui-ci doit couvrir le nez, la bouche et le menton et être porté par le personnel en salle, à la réception et en cuisine.  Par les clients jusqu’au service du premier plat, puis entre les services et lors de leurs déplacements. En revanche, le personnel ne doit pas porter de gants ;
- Mettre en place le fameux cahier de rappel pour que les clients y laissent leurs coordonnées puis le mettre mettre à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing. Dans tous les cas, ces données seront détruites après un délai de 14 jours.
- Mettre à disposition des distributeurs de solution hydroalcoolique dans des endroits facilement accessibles et au minimum à l’entrée du restaurant, et idéalement sur chaque table. 


A noter que dans ces trois zones de vigilance maximale, des contrôles de respect de ces dispositions vont être renforcés. Pour faciliter ces éventuels contrôles, il faut afficher, à l'extérieur de son établissement et sur son site web le cas échéant,  la capacité maximale d’accueil de l’établissement pour respecter l’ensemble de ces mesures… Pour s'assurer que ces protocoles renforcés sont bien respectés, le gouvernement prévoit une procédure accélérée pour fermer les établissements en infraction.

Toutes ces mesures viennent s’ajouter évidemment à celles déjà en vigueur comme l’obligation pour les clients d’être assis, le respect des gestes barrières dans l’enceinte des restaurants, la mise en oeuvre d’une organisation spécifique (avec nomination d’un référent COVID, mise à disposition des distributeurs de solution hydroalcoolique, services accélérés), le respect des règles de ventilation selon le règlement sanitaire relatif à la restauration commerciale… sans oublier d’éviter de mettre à disposition des objets pouvant être touchés par plusieurs clients (livres, jeux, journaux, salières, etc.).

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

21/10, première estimation de l’impact du couvre-feu sur les restaurants selon Food service Vision

21/10, première estimation de l’impact du couvre-feu sur les restaurants selon Food service Vision

Le couvre-feu décrété dans 9 zones d’alerte maximale impacte 28 % de la population, 105000 établissements, donc 33 % du nombre total d'établissements et surtout 40 % du chiffre d’affaires de la[…]

21/10/2020 |
Petit déjeuner Very good Trip à la Petite Régalade!

Petit déjeuner Very good Trip à la Petite Régalade!

Le 25 octobre, c'est la Journée Mondiale des Pâtes

Le 25 octobre, c'est la Journée Mondiale des Pâtes

Perte d'exploitation des CHRD : l'UMIH initie une action collective contre les assureurs

Perte d'exploitation des CHRD : l'UMIH initie une action collective contre les assureurs

Plus d'articles