Arpège Paris se lance dans l’événementiel haut de gamme avec Maison. A

SABINE DURAND
Arpège Paris se lance dans l’événementiel haut de gamme avec Maison. A

Dans un contexte compliqué pour son activité originelle, la restauration d’entreprise premium en région parisienne, la filiale d’Elior aborde un nouveau métier avec Maison. A. Ou comment élaborer des événements haut de gamme pour les entreprises avec un maître mot, l’expérience, et trois piliers, des lieux prestigieux, un design culinaire original et des animations/scénographie sur-mesure.

Le confinement et le télétravail qu’il a imposé dans certaines entreprises françaises, à raison de deux à trois jours par semaine, a conduit la filiale d’Elior à bâtir cette nouvelle entité. Celle-ci permet non seulement de pallier la baisse de fréquentation dans les restaurants d’entreprise franciliens, « qui peut atteindre jusqu’à - 30, - 40 % à certains endroits », souligne Patrick Boisseau, directeur de marché Arpège Paris, mais surtout elle accompagne la demande des clients post-Covid. Celle d’accueillir au mieux les collaborateurs, de recréer du lien entre eux lors de moments de convivialité, d’événements sur-mesure chargés de leur offrir une expérience dont ils se souviendront.

Pourquoi une activité ad hoc ?

Bien sûr, Arpège Paris a toujours mis en place du room service pour les clients qui en avaient besoin (thermos de café pour les réunions par exemple), mais là il s’agit d’aller un cran plus loin, « d’organiser des solutions événementielles dans le cadre du retour des collaborateurs au bureau… C’est un métier différent », ajoute Patrick Boisseau. D’où la constitution sous l’ombrelle d’Arpège Paris d’une activité ad hoc, avec une équipe dédiée d’une vingtaine de personnes -directrice événementiel, directeur F&B, event managers, chefs de projets etc.- « qui comprennent complètement cet univers-là, très codifié ». Ce qui fera la force de cette marque, « c’est notre culture d’origine de restaurateur, mais ça ira bien au-delà », puisqu’à partir de l’expression d’une demande, une réponse adaptée sera apportée, que ce soit en termes de lieux, d’animations, de scénarisation sur mesure, avec les prestataires qui vont bien…

Des marqueurs subtils mais reconnaissables

La marque opère déjà 9 lieux prestigieux au 30 juin 2022, elle en ambitionne 20 d’ici à 2 ans, toujours en région parisienne, avec un parti-pris, « ne pas travestir ceux qu’on nous confie mais les sublimer » grâce à des marqueurs subtils : une signature olfactive en propre -la maison a noué pour cela un partenariat avec des parfumeurs-, une ambiance musicale particulière, de grands panneaux floraux derrière le desk d’accueil, du mobilier designé par l’agence Dragon Rouge, des tenues spécifiques, et un fil rouge, le cuivre, déposé par touches –logo, bougies, mini casseroles, badges...- « comme un clin d’œil à notre métier de restaurateur ».



Côté restauration justement, quatre pôles d’expériences culinaires façonnent la carte élaborée par des chefs créateurs (la carte sucrée, par exemple, est signée Johanna Le Pape) qui sera renouvelée toutes les saisons : le pôle Chouchou pour de la street food, populaire, façon fête foraine (pomme d'amour, sucette foie gras pain d’épice etc.) ; Garçon, un hommage aux brasseries parisiennes avec des plats iconiques revisités en pièces cocktail (tartare de boeuf, croque monsieur, poireau ravigote…) ; Côté jardin pour les envies de fraîcheur de végétal ; Inattendu, avec ses associations, ses saveurs inédites comme ces huîtres avec une émulsion de chocolat blanc.

Si elle fonctionnait discrètement depuis quelques mois, la marque lancée officiellement le 14 juin 2022 connaît un « démarrage très prometteur. On s’attend à une croissance à deux chiffres extrêmement forte, nous pensons atteindre 20 M€ de chiffre d’affaires d’ici à deux ans », analyse Patrick Boisseau. Qui en profite pour rappeler que la RSE n'est pas un objectif mais « un pré-requis », d'où une logistique assurée par une flotte en partie électrique, des contenants recyclés ou en dur, une sensibilité aux filières d’approvisionnement et une vigilance au gaspillage extrêmes.
30 juin 2022
NEUF LIEUX AU 30 JUIN 2022, 20 A TERME
Verso by Victoire, Paris Trocadéro, Edouard VII, Métal 57, La Défense Tour Egée, Le Cercle Lebrun, La Galerie Bourbon, Le Pavillon Etoile, Le Pavillon Presbourg
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Jean-François Feuillette, N°1 de la boulangerie en CA/établissement, « le client au-dessus de tout »

Interview

Jean-François Feuillette, N°1 de la boulangerie en CA/établissement, « le client au-dessus de tout »

Le N°1 de la boulangerie en termes de chiffre d’affaires/établissement poursuit sa croissance. Dans le même temps qu’il prend les manettes de Frédélian, l’institution ferretcapienne depuis 1939.Alors qu’il développe son réseau...

28/07/2022 |
Monkey Market, le food court de GK Invest, prend position à la Défense

Monkey Market, le food court de GK Invest, prend position à la Défense

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Le recrutement en CHR post Covid, constat et solutions à court, moyen, long terme

Le recrutement en CHR post Covid, constat et solutions à court, moyen, long terme

Plus d'articles