Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Après le rejet de l'amendement Mariani, le Synhorcat rencontre Claude Guéant

Paul Fedele
Alors que la plupart des organisations syndicales étaient montées au créneau pour fustiger le gouvernement et le rappeler à ses promesses, ce qui avait débouché sur le dépôt d'un amendement (Mariani), l'Assemblée National a finalement adopté dans la nuit du 7 au 8 novembre, l'article 56 au projet de loi de finances. Une disposition qui limite aux 30 premiers salariés les aides à l'emploi, dites "Aides Sarkozy".
Exit donc l'amendement déposé par le Député Thierry Mariani à la demande des organisations professionnelles du secteur visant à maintenir dans leur totalité, ces aides accordées à la branche en 2004.

Reçu le 8 novembre à l'Elysées par Claude Géant, le secrétaire de l'Elysées, le Synhorcat avait bien l'intention de lui faire part de son indignation par rapport à une décision qu'il a prise comme un véritable coup de poignard. Interrogé par Néorestauration, Didier Chenet, son président a qualifié cet entretien d'« encourageant » sur plusieurs points. Pour autant aucun espoir ne lui a été donné concernant les aides à l'emploi. Elles seront bien supprimées au-delà du 30e salarié. Le gouvernement ne voulant pas réitérer la situation vécue il y a quelques années suite au plan textile où sous l'ordre du Bruxelles, les entreprises françaises avaient été contraintes de rembourser les aides versées .

Si Didier Chenet considère toujours de point noir l'article 56,  il précise que le gouvernement est bien conscient de la situation : « J'ai le sentiment que nous avons été entendus sur bien d'autres dossiers et que le gouvernement veut prendre les réformes qui s'imposent ».
Le Synhorcat qui se félicite d'un langage direct au cours d'une entrevue qui a duré près d'une heure, rappelle que l'Elysées a bien confirmé la volonté du Président de la République d'aboutir sur le dossier de la réduction du taux de TVA en faisant adopter la règle de la subsidiarité.  Claude Guéant s'est par ailleurs engagé sur une grande campagne de communication sur la valorisation des métiers des hôtels, cafés, restaurants (prévue au contrat de croissance) tout comme il a été sensible aux propositions du Synhorcat d'améliorer les conditions de logement notamment des saisonniers (sur l'utilisation des infrastructures publiques et sur la fiscalité liée à l'avantage logement). Même accueil favorable en ce qui concerne la possibilité de permettre aux apprentis de bénéficier du système ERASMUS.
Reste aujourd'hui à s'interroger sur la manière dont la profession va naviguer dans ce brouillard tout en attendant une TVA réduite que d'aucuns annoncent à l'horizon 2009. Et comment elle répercutera (notamment les PME de plus de 30 salariés et les groupes), cette réductions des aides qui vient déséquilibrer bien des budgets.  


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Club Med et l’Institut Paul Bocuse annonce un partenariat Ecole-Entreprise

Club Med et l’Institut Paul Bocuse annonce un partenariat Ecole-Entreprise

Club Med, leader mondial des vacances tout compris haut de gamme, et l’Institut Paul Bocuse, ont lancé officiellement leur partenariat ce mardi, en annonçant notamment la création du premier bachelor Culinary Resort[…]

26/02/2020 |
Le Cordon Bleu renforce son positionnement sur l’hôtellerie de luxe et la gastronomie internationales

Le Cordon Bleu renforce son positionnement sur l’hôtellerie de luxe et la gastronomie internationales

  Quid de l’avenir des vins ?

Quid de l’avenir des vins ?

 HEINEKEN signe en France avec l’association Prévention Routière

HEINEKEN signe en France avec l’association Prévention Routière

Plus d'articles