Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Alternative à l'élimination des poussins males, la filière française des oeufs au rendez-vous

ENCARNA BRAVO
Alternative à l'élimination des poussins males, la filière française des oeufs au rendez-vous

Suite à l’annonce du ministre de l’Agriculture Julien Denormandie sur l’obligation d’ovosexage  des poussins mâles d’ici à la fin de l’année 2022, la filière française des œufs poursuit son travail  en ce sens afin de déployer ces solutions.

Très attentive aux nouvelles attentes sociétales, la  filière est en effet engagée depuis plusieurs années dans la recherche de techniques  alternatives à l’élimination des poussins mâles. Tous les maillons se sont mobilisés sur le sujet : couvoirs, instituts techniques, centres d’emballage, fabricants d’ovoproduits, éleveurs, distributeurs.

Ainsi, les professionnels français des œufs sont d’ores et déjà en ordre de marche pour réaliser  tous les aménagements et investissements nécessaires et compte-tenu des délais serrés, feront le maximum pour respecter les échéances annoncées. La filière française fera ainsi  partie des deux premières filières du monde, avec l’Allemagne, à adopter cette méthode alternative d’ovosexage.

Le CNPO tient à souligner que la mise en place et l’application de ces techniques de pointe a  un coût élevé : outre les 15 millions d’euros d’investissements nécessaires pour l’équipement  des couvoirs, la filière a évalué à 64 millions d’euros par an, les frais de fonctionnement à  supporter par les éleveurs, soit 4% du CA annuel de la filière. À ce titre, elle salue l’aide au  financement des investissements des couvoirs sur laquelle le ministre s’est engagé, dans le  cadre du Plan de Relance. Cependant, elle souligne que l’application de ces nouvelles  techniques aura des répercussions inévitables sur le coût de production des œufs et des ovoproduits.

La filière estime ce surcoût à un minimum de 3 centimes d’Euro pour une boîte de 6 œufs.
Une hausse qui doit être répercutée à l’acheteur final, les marges des différents maillons de  la filière étant trop faible pour absorber cet investissement majeur.

Le CNPO demande donc au ministre de l’Agriculture d’accompagner la filière afin de garantir la répercussion intégrale de ce surcoût dans le prix final des œufs vendus en distribution ou sous forme  d’ovoproduits pour l’industrie et la Restauration Hors Domicile.

La répercussion de la hausse du coût de production doit permettre d’assurer la pérennité de  ce secteur exemplaire, qui a déjà relevé le défi de la transition vers les élevages alternatifs à  la cage. En 2020, c’est en effet avec trois années d’avance que la filière a réussi à dépasser son  objectif fixé pour 2022 d’1 poule sur 2 élevée en systèmes alternatifs à la cage. Désormais, 64  % des poules sont élevées en plein air, bio et au sol.

 

Par ailleurs, la filière se félicite de l’engagement du ministre, déterminé à promouvoir l’extension des  méthodes alternatives à l’élimination des poussins mâles à l’ensemble des pays de l’Union européenne. Il s’agit en effet d’éviter les risques de distorsion de concurrence et de perte de  compétitivité pouvant entraîner des importations d’œufs et d’ovoproduits issus de pays non soumis à cette réglementation.

D’autre part, la filière sera extrêmement attentive aux précisions qui devront être apportées sur  l’ensemble de ces sujets dans le cadre du futur décret d’application annoncé par le ministre de  l’Agriculture.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
05 dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

05 dé - Paris
IN-NEO AWARDS

Primer les acteurs qui participent a l’évolution de la RHD

Nous vous recommandons

Découverte et dégustation des meat substitutes au menu du foodtruck HappyVore

Découverte et dégustation des meat substitutes au menu du foodtruck HappyVore

  Du 24 au 26 juin à Solidays, du 8 au 10 juillet sur Terres de Son, avant Lollapalooza, les 16 et 17 juillet, et Rock en Seine, du 25 au 30 août… Il ne s’agit pas des prochaines dates d’un groupe à[…]

18/05/2022 | Végétal
228 sites en restauration collective à l’heure bretonne et locale du 16 au 20 mai

228 sites en restauration collective à l’heure bretonne et locale du 16 au 20 mai

Choisissez les thématiques abordées lors du Congrès RHD de Néo du 5 décembre 2022

Sondage

Choisissez les thématiques abordées lors du Congrès RHD de Néo du 5 décembre 2022

Seafood Reboot lève 3,2 millions d’euros pour préparer ses substituts aux produits de la mer

Seafood Reboot lève 3,2 millions d’euros pour préparer ses substituts aux produits de la mer

Plus d'articles