Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Alexandre Léard prend le piano de l’Escargot 1903

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Alexandre Léard prend le piano de l’Escargot 1903

A Puteaux, l’Escargot 1903, vient de changer de chef. C’est Alexandre Léard, habitué des adresses de prestige, qui prend la main sur le piano de l’établissement, un macaron au Michelin.

Dans un pavillon centenaire et à proximité des tours de La Défense, l’Escargot 1903, à Puteaux, change de chef. L’adresse, qui avec Paolo Boscaro a obtenu l’année dernière une étoile au Michelin, sera désormais dirigée en cuisine par Alexandre Léard. Natif des Hauts-de-Seine, le chef revient à ses origines, dans un parcours qui l’a d’abord emmené en apprentissage à Châteauneuf en Thymerais, auprès de Luc Pasquier à l’Auberge de l’Écritoire ; puis chez Bernard Loiseau à Saulieu (3*) en tant que commis, à l’Auberge de Floris à Genève (2*), au Bristol en tant que chef de partie d’Eric Fréchon, alors deux étoiles.

En 2007, il part en Grèce pour devenir sous-chef au Spondi, à Athènes et y obtenir une seconde étoile. Deux ans plus tard, il revient au Bristol pour célébrer la troisième. Puis viennent deux ouvertures. Shangri-La, en 2011, avec Philippe Labbé qui lui confie les clés de L’Abeille (2*), et, plus récemment, à la réouverture du Ritz, celle de L’Espadon, comme chef de cuisine de Nicolas Sale.  

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

C’est en livrant des sushis et des salades le soir, dans l’agglomération lilloise, que Maxime Buhler, 27 ans, et Samuel Carré, alors colocataires et futurs associés, ont eu l’idée de créer[…]

20/05/2020 | PortraitsLes hommes
Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

Kelly Rangama, et pourquoi pas la vente à emporter ?

Kelly Rangama, et pourquoi pas la vente à emporter ?

Plus d'articles