abonné

AGROALIMENTAIRE

Les fournisseurs agroalimentaires régionaux misent sur leurs spécialités gastronomiques et la notoriété de leurs marques pour propulser leurs produits jusque sur les tables américaines et japonaises.

La baisse de 20 % de la récolte des vins d'Alsace, qui s'est établie à 950 000 hectolitres en 2003, n'empêche pas les producteurs locaux d'afficher un solide optimisme quant à sa commercialisation. La canicule de l'été profitera aux pinots, en vogue dans la restauration ces dernières années. La tendance devrait bénéficier aux leaders régionaux, parmi lesquels Divinal et Wolfberger, qui tiennent depuis des années le haut du pavé. Salvatrice dans la grande distribution mais moins appréciée par les restaurateurs, qui craignent une standardisation du produit, la vague de concentrations des années 90 est retombée. Le morcellement du vignoble alsacien reste sa principale caractéristique.

D'intéressantes spécialités

Dans les eaux minérales, où le haut de gamme vendu en CHR est synonyme de forte valeur ajoutée, l'actualité des acteurs indépendants est marquée par le rachat de Wattwiller (19,6 ME de CA en 2003) par le groupe belge Spadel. François Schneider, ancien actionnaire unique de l'entreprise haut-rhinoise, passe le relais peu de temps après avoir lancé la gazeuse Jouvence, distribuée jusqu'au Japon dans la restauration.

Chez les brasseurs, les deux régionaux alsaciens Meteor (30 ME de CA) et Schutzenberger maintiennent leur indépendance, avec toutefois un poids des marques de distributeurs de plus en plus lourd. Pour préserver les marges dans le circuit CHR, tous deux optent pour d'intéressantes spécialités,[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD