Accor et Léon de Bruxelles partenaires de l'Armée du Salut

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

L'opération qui va se dérouler jusqu'au 31 mai repose sur l'utilisation du Ticket Restaurant au sein de l'enseigne et le reversement d'un euro par carnet. Jusqu'à 900 000 euros pourraient être ainsi reversés à la Fondation Armée du salut.

Partenariat original au service de l'action sociale entre Accor Services France, Léon de Bruxelles et la Fondation Armée du Salut. Dans un premier temps, entre le 15 mars et le 15 avril, elle a consisté pour l'émetteur de Ticket Restaurant à mettre en circulation 900 000 carnets comportant chacun un coupon détachable utilisable dans les 38 restaurants de France à l'enseigne Léon de Bruxelles.

Ensuite, quand le client lui remet ce coupon au moment de la commande, Léon de Bruxelles effectue une réduction d'un euro pour un repas d'un montant minimum de 15 euros. L'enseigne s'engage alors à reverser 1 euro à la Fondation Armée du Salut par coupon récupéré. Ainsi, si les 900 000 salariés détenteurs de ce carnet à coupon spécial Armée du Salut prennent un repas chez Léon de Bruxelles entre le 15 mars et le 31 mai 2003, durée de l'opération, l'enseigne pourra reverser 900 000 euros à la Fondation.

La Fondation Armée du Salut dispose en France de 43 établissements animés par 1 600 professionnels de l'action sociale et 1250 bénévoles. « Secourir, accompagner, reconstruire » constituent ses trois missions. Par ce partenariat, la Fondation entend diversifier sa collecte de fonds, qui se déroule surtout, traditionnellement, en hiver. Elle espère ainsi attirer de nouveaux donateurs et drainer des fonds supplémentaires pour poursuivre son action sociale tout au long de l'année.

jfvuillerme@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD