A Paris, les terrasses éphémères s’inscrivent dans la durée

L'ÉQUIPE DE LA RÉDACTION
A Paris, les terrasses éphémères s’inscrivent dans la durée

© Laetitia Duarte

La crise de la Covid, les confinements qu'elle a générés, les fermetures d'établissements qu'elle a provoquées, a poussé la Ville de Paris a autoriser la création et l'extension de terrasses en 2020. Ces terrasses éphémères (9800 ont été installées l'an dernier) deviennent des terrasses estivales et à ce titre sont autorisées pour 7 mois dans l’année, révision du Règlement des étalages et des terrasses (RET) de Paris à la clé.

  • Quoi ?
    Les terrasses éphémères deviennent des terrasses estivales, autorisées du 1er avril au 31 octobre, le soir jusqu’à 22h max. Elles doivent être esthétiques c’est-à-dire sans toit, ni bâche, ni barnum, ni bois de palette, ni mobilier supérieur à une hauteur de 1,30 m etc…
  • Qui peut en créer une ?
    Les débits de boissons, les restaurants, les glaciers et salons de thé (mais aussi les commerces cultures et les hôtels.)
  • Où ?
    Elles peuvent être des contre-terrasses entre deux arbres, implantées sur le trottoir  (face aux immeubles mitoyens ; le long des immeubles devant les murs aveugles et devant les commerces qui donnent leur autorisation), sur les places de stationnement (hors places réglementées type livraison, handicapés etc).
  • A quel prix ?
    Elles sont gratuites jusqu’à la fin septembre… Après quoi, une redevance sera instaurée.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

Interdiction des dénominations carnées pour les produits à base de protéines végétales : le décret est paru

Interdiction des dénominations carnées pour les produits à base de protéines végétales : le décret est paru

Fini les mots steaks, filets, saucisses pour désigner des produits à base de protéines végétales… Le décret d’application qui interdit l’utilisation de ces dénominations animales pour promouvoir ou commercialiser des protéines...

30/06/2022 | VégétalLes fournisseurs
Restauration collective sous contrat et transition alimentaire – Une vraie dynamique mais une nécessaire réorganisation de l'écosystème

Restauration collective sous contrat et transition alimentaire – Une vraie dynamique mais une nécessaire réorganisation de l'écosystème

Plus d'articles