Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

À contre-courant

F.B.

À l'heure où la durée des repas se réduit, où les décors s'épurent et le service s'allège, un restaurant veut redonner à la tradition gastronomique française ses lettres de noblesse. Tout juste ouvert rue d'Anjou, dans le 8e arrondissement de Paris, le Bien-Aimé est un lieu hors du temps où dominent les dorures. Le nom du restaurant est un hommage à Louis XV, surnommé Le Bien-Aimé par ses sujets. Le chef Régis Versieux, un ancien de chez Joël Robuchon, propose à la carte une cuisine gastronomique française revisitée qui puise son inspiration dans les grands classiques : « la caille aux algues Nori », « le filet de boeuf et sa tartine de moelle », « la joue de veau façon blanquette ». « Dans ce quartier touristique, nous parions sur le rappel des fondements du raffinement à la française. Quand des touristes poussent la porte, ils sont projetés dans un univers qui leur rappelle l'Hexagone tel qu'ils peuvent l'imaginer. C'est une des raisons de notre succès », explique Régis Versieux.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Vin et chevreuil, les accords parfaits

Vin et chevreuil, les accords parfaits

Les frimas de l'hiver annoncent les fêtes et l'arrivée des gibiers au menu. Quel vin proposer sur du chevreuil, viande à la fois puissante et soyeuse ? Tout dépend de la préparation...   CHOCOLAT ET[…]

Comment doper la vente de vin auprès des jeunes ?

Analyse

Comment doper la vente de vin auprès des jeunes ?

A quoi ressembleront les futurs concepts de restauration ?

A quoi ressembleront les futurs concepts de restauration ?

Pottoka : L'identité basque, dans le décor et l'assiette

Pottoka : L'identité basque, dans le décor et l'assiette

Plus d'articles