Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

3000ème plaque Maître-restaurateur : des changements au programme

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

3000ème plaque Maître-restaurateur : des changements au programme

Ce mercredi 1er avril à Paris, au sein de l’établissement Les Fous de l’Ile, Carole Delga, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire et Francis Attrazic, le Président de l’Association Française des Maîtres Restaurateurs se sont réunis pour marquer officiellement le 3 000ème Titre Maître Restaurateur et ses diverses évolutions depuis sa création il y a bientôt 7 ans sous l’impulsion de l’État.


Cet événement était également, pour Carole Delga, l’occasion de présenter officiellement le nouvel arrêté d’application du référentiel Maître Restaurateur : la loi Consommation du 17 mars 2014 a initié la rénovation du titre, dans un souhait de développer davantage sa visibilité. Cette réforme, matérialisée par un décret et un arrêté publiés le 28 mars 2015, consiste en 2 points : reconnaître que le Maître Restaurateur puisse être un employé : cela répond à la demande spécifique de certains établissements gérés par un salarié qualifié, et moderniser le cahier des charges afin de le rendre plus pragmatique et plus opérationnel pour les professionnels, et de mieux
valoriser les exigences du titre.


La matinée à également été marquée par la signature d’une convention cadre visant à resserrer les liens entre le Ministère et
l’AFMR et clarifier les missions de l’AFMR vis-à-vis des pouvoirs publics et de la positionner comme le porte-parole de référence
des Maîtres-Restaurateurs. Carole Delga a ainsi tenu à rappeler l’importance de ce partenariat privilégié entre le Ministère et
l’Association Française des Maîtres Restaurateurs pour promouvoir le titre et l’art de vivre à la française.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Pour Christopher Jones, DG de Sushi Shop, « Le business est devenu très imprévisible »

Pour Christopher Jones, DG de Sushi Shop, « Le business est devenu très imprévisible »

Après un exercice 2019 satisfaisant, à 212 millions d’euros HT sur ses 180 points de vente (dont 120 en France), Sushi Shop a d’abord complètement stoppé ses activités à l’annonce des[…]

Swile (ex-LunchR) désormais utilisable sur Deliveroo

Swile (ex-LunchR) désormais utilisable sur Deliveroo

Déjà 500 entreprises labellisées Covid-Free

Déjà 500 entreprises labellisées Covid-Free

Stéphane Manigold remporte la première manche contre son assureur

Stéphane Manigold remporte la première manche contre son assureur

Plus d'articles