Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

1ères Assises du tourisme : quatre ministres pour une priorité nationale

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,

Les premières Assises du tourisme qui se sont tenues lundi 8 et mardi 9 décembre au CNIT Paris-La Défense ont été l’occasion, pour les différents acteurs, de faire un état des lieux du secteur et, pour le gouvernement,  de confirmer son rôle essentiel dans l’économie française.

Si d’aucuns pouvaient encore douter de l’attention portée par le gouvernement au tourisme, ces premières Assises nationales du tourisme ont confirmé l'engagement marqué des pouvoirs publics à relancer le secteur.  En effet, alors les professionnels se sont déplacés en nombre pour assister et participer aux différents débats sur les enjeux et les perspectives du tourisme,  pas moins de quatre ministres, dont le chef du gouvernement en personne et le ministre de l’Economie, sont intervenus sur ces deux jours pour exposer leur vision du sujet et la volonté de la France de passer d'une étape de récepteur « massif » à celui de récepteur « qualitatif ».

Raffarin plaide pour une « stratégie simple, lisible et opérationnelle »

D'ailleurs, tous ont rappelé l’importance stratégique de cette industrie, la première en France devant l’automobile qui, avec ses 200 000 entreprises, ses 2 millions de personnes, crée près de 12 000 emplois chaque année et pèse de plus en plus dans l’économie (7 % du PIB) avec un son solde positif de 15,1 milliards d’euros dans la balance des paiements. A commencer par Gilles de Robien, ministre de l’Equipement, du Transport, du Logement, du Tourisme et de la Mer, qui a ouvert les Assises. Réaffirmant que « le tourisme était l’une des clés du développement  économique et social » français, il a replacé ces rencontres dans la perspective du premier Comité interministériel sur le tourisme (CIT) qui s’est tenu en septembre 2003.

Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui intervenait lundi après-midi, a, quant à lui, prôné « un tourisme à la française » doté d’une « stratégie simple, lisible et opérationnelle ». Il s’est prononcé pour une politique courageuse et audacieuse qui vise à préserver la compétitivité de notre pays et vendre la marque « France » dans un contexte de concurrence accrue. Il a penché pour une meilleure répartition territoriale des flux touristiques, une meilleure utilisation des fonds d’investissement de proximité et une clarification des labels jugés trop nombreux.

Intervention également très remarquée, celle du ministre de l’Economie, Francis Mer, qui a prêché pour un tourisme plus rentable et  «  au pouvoir d’achat plus élevé », plus contributeur dans l’économie française et surtout qui privilégie la qualité à la quantité. Un point sur lequel a également insisté  Léon Bertrand, secrétaire d’Etat au Tourisme, qui clôturait ce premier rendez-vous du monde du tourisme et qui a parlé d’un « mieux-tourisme », davantage tourné vers la valeur ajoutée.

Alors que la profession souffre, selon lui, d’un manque de reconnaissance, tous les acteurs doivent s’efforcer de mettre en place une stratégie capable d’augmenter les recettes par visiteur en parvenant à accroître la durée des séjours. Alors que le secrétaire d’Etat a rappelé les différents chantiers déjà engagés, notamment concernant la formation professionnelle,  la réforme de la taxe professionnelle, les apports pour la construction et la réhabilitation des résidences de tourisme, il s’est dit optimiste quant à la baisse de la TVA, « même si jusqu’à présent nous n’avons remporté que des petites victoires ». D’autant plus qu’en fin de conférence de presse, il annonçait la décision de Jean-Pierre Raffarin de convoquer, avant la fin de l’année, une réunion exceptionnelle des ministres de l’Economie et des Finances européens « pour pouvoir traiter la question ».

Il a également précisé que, dans le cadre du Plan Qualité France, la mise en place d’un comité national de pilotage et d’une cellule technique qui réfléchiront et veilleront notamment à ce que ce label soit à la hauteur des initiatives déjà menées dans certaines filières mais aussi à la refonte du système français « d’étoiles » dans une logique plus européenne.
pfedele@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles