informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Le Mans réinvente l'office alimentaire

Publié le par

| |

Le Mans réinvente l'office alimentaire

1-L'espace de lavage, bien conçu en termes d'ergonomie, compte un lave-vaisselle nouvelle génération à côté de l'évier. Ce dernier comporte une douchette destinée à un dérochage net et économique. 2-Dans la tisanerie se trouve le meuble dans lequel sont rangés la vaisselle et les produits d'épicerie du petit déjeuner. 3-L'acquisition d'un chariot bi-température limite les manipulations pour le personnel et permet de servir des plats à bonne température.

©

Le centre hospitalier du Mans a repensé l'agencement de ses offices alimentaires. À l'origine de cette initiative, un double enjeu : l'amélioration de l'ergonomie et de l'organisation du travail des équipes.

Dans un office alimentaire, les agents hospitaliers préparent tous les repas et collations de la journée destinés aux patients d'un service. Au centre hospitalier du Mans, la réhabilitation de ce lieu a été l'occasion de conduire une réflexion sur un nouvel agencement des espaces qui le composent. Objectifs : maîtriser l'organisation du lavage de la vaisselle au sein même de l'office et ce, avec une démarche ergonomique, pour pouvoir retourner à l'UCP (unité centrale de production) une vaisselle propre et sèche dans le chariot de transport repas. Soit supprimer les laveries centrales dans les UCP, réduire les surfaces de stockage des chariots, et mettre fin aux investissements en tunnels de lavage vaisselle...

 

UN GAIN DE TEMPS À CHAQUE ÉTAPE

 

Désormais, la remise en température s'effectue avec un chariot de transport repas. Doté d'un système de bi-température, il évite au personnel de transférer les plateaux pour les chauffer et il permet de conserver les plats chauds ou produits frais à la bonne température. Pour les équipes, le gain de temps est perceptible à chaque moment clé de l'organisation.

Dans la nouvelle configuration, les zones sont clairement identifiées et plus fonctionnelles. Le personnel a changé ses habitudes et travaille désormais dans le respect de la chronologie des étapes - du débarrassage au rangement de la vaisselle, en passant par le dérochage, le lavage et le séchage. La zone tisanerie bénéficie d'un plan de travail à bonne hauteur, au-dessous duquel se glisse le chariot petit déjeuner mobile. Dans celui-ci, sont désormais stockés les produits d'épicerie et la vaisselle du petit déjeuner et des goûters. Il n'est plus nécessaire de la ranger dans les placards et de la ressortir. Au-dessus du plan de travail, le petit équipement pour préparer le café, la soupe, une plaque pour chauffer le lait et un four micro-ondes.

La nouvelle implantation de la zone laverie prend en compte le lavage de la vaisselle de 24 à 40 plateaux par repas, sans omettre l'ergonomie. Elle compte un lave-vaisselle à capot (avec récupération d'énergie), un bac en inox avec douchette murale pour un bon dérochage des assiettes... Et parmi les idées ingénieuses : les socles rouleurs sous les meubles et les équipements pour faire gagner du temps au personnel en termes de maintenance et d'entretien.

DIDIER GIRARD

Ingénieur restauration du CH Le Mans « La réhabilitation des offices alimentaires du sol au plafond a été l'occasion de revoir l'équipement. Nous en avons profité pour réimplanter de manière chronologique les différentes étapes de la préparation et de la distribution des repas. Une attention particulière a été portée à l'organisation du travail et à l'ergonomie. Cette organisation d'office fait l'objet d'une auto-évaluation annuelle effectuée par les cadres de santé. »

LES ENJEUX

- Rendre les espaces ergonomiques - Améliorer les conditions de travail et faire gagner du temps aux équipes - Maîtriser la chronologie des étapes du débarrassage au rangement de la vaisselle - Retourner à la cuisine centrale de la vaisselle propre et sèche pour le respect de l'hygiène et de la sécurité

FOCUS

LES PLUS - Le repositionnement des équipements dans des zones de travail définies La réflexion menée sur l'ergonomie La formalisation des étapes dans un document illustré (affiché dans l'office) La réduction de la consommation d'eau (matériel nouvelle génération) La simplification de la maintenance et de l'entretien des locaux (équipement et meubles sur roulettes) Le report du temps gagné sur l'accompagnement au repas du patient

LES MOINS

La difficulté à faire avancer toutes les équipes en même temps (horaires décalés) La nécessité de l'investissement personnel des cadres de soins Le besoin d'accompagner la réhabilitation par une formation et une session de rappel La nécessité d'un référent pour une bonne remontée des informations

14 500 E

TTC, L?INVESTISSEMENT POUR L?AMÉNAGEMENT D?UN OFFICE (HORS FOUR DE REMISE EN TEMPÉRATURE)

Donnez votre avis

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus