informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Alimentation « santé »: A boire et à manger

Publié le

| | | | |

Alimentation « santé »: A boire et à manger

© Xerfi

Xerfi vient de publier une étude sous le titre :  Le marché des aliments sains, diététiques et fonctionnels à l’horizon 2020 - Produits bio, diététiques, sans allergènes, etc. : quels leviers de croissance et quelles perspectives pour le marché ? »

 

En forte croissance, le marché des aliments sains, diététiques et fonctionnels est une exception au sein de l’alimentaire. Plus attentifs à la composition et à l’origine des aliments, les Français manifestent en effet un appétit croissant pour, entre autres, les produits bio, sans allergènes et d’origine végétale.

 

Les ventes de ce vaste ensemble d’aliments « santé » ont ainsi dépassé 6 milliards d’euros en grandes surfaces alimentaires (GSA) en 2017, selon les estimations des experts de Xerfi. Et les perspectives s’annoncent prometteuses malgré de fortes disparités selon les segments.

 

Récent en GSA, le segment du traiteur végétal (galettes et steaks végétaux, plats préparés, etc.) restera très dynamique avec une croissance moyenne de 25% par an pour atteindre 130 millions d’euros en 2020. Tandis que les ventes de produits bio seront, elles, toujours bien orientées (+15% par an en GSA à 5,4 milliards d’euros).

 

Quant au succès des produits pour allergiques et intolérants alimentaires, il ne se démentira pas avec une mention particulière pour les boissons et crèmes végétales (+20% par an entre 2018 et 2020 en GSA) mais un essoufflement pour les ventes d’épicerie sans gluten sur la période (+10%). Pour leur part, les aliments diététiques ne réussiront pas à redorer leur image auprès des consommateurs, tout comme les produits allégés et sans sucre. Enfin, les ventes d’aliments fonctionnels et sans sucre (margarine « santé », yaourts anti-cholestérol…) poursuivront leur repli à l’horizon 2020, selon les prévisions des experts de Xerfi.

Auteur de l’étude : Eline Maurel

 

Réagissez à cet article

*Informations obligatoires

Donnez votre avis

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus